Rechercher
  • Karim

(Extrait)

J’ai juste assez d’énergie pour trouver ça pas normal tout ce succès qui vient pas cogner à ma porte pour me surprendre dans mon combo babouche/caleçon, pendant que je tue des nazis par Xbox interposée. Je me jure de me coucher tôt et d’être un bon garçon, mais évidemment, j’ai le coup de speed à la con qui me dilate la pupille à minuit.


Texte complet sur patreon.com/karimauteur


Image: @geertdetaeye

  • Karim

C’est en surface que les choses changent le plus, alors qu’au fond, une minuscule altération suffit pour créer ce qu’on croit être des révolutions. C’est pour ça que les gens qui disent qu’on ne changent pas ont raison, et que ceux qui disent le contraire n’ont pas tort. On est comme des bateaux en mer. Un degré sur la carte et la destination change complètement. Un regard à peine différent sur soi et aux yeux des autres, on est une nouvelle personne. Un réglage léger dans le cœur de la machine et tout se déplace. Donc oui, on ne change pas. Notre nature profonde reste la même avec toutes les joies et les blessures de l’enfance qui restent les seules qui nous définissent à vie. On ne modifie que ce qu’on pense de soi. Comment on s’empêche les colères, évite les conversations qui vont nous blesser. Comment on se dirige vers les gens qui nous font du bien. Comment on apprend à ne pas trop réfléchir quand on va mal, prendre de court les vexations en ayant toujours un rire d’avance. Les grandes choses se passent d’abord et toujours dans l’intimité de la solitude des êtres avant que le monde en soit averti. Comme dans le calendrier lunaire, c’est la nuit qui précède le jour. Tout est un secret avant de faire la une.


Image:@julioart

  • Karim

Je m’en souviens, je l’ai fait. À la saison où il fait déjà bon, avant que le monde arrive en masse dans mon Sud de toujours, j’ai déjà marché seul au bord de l’eau sans idée précise, dans la solitude ou vers elle selon que je cherche ou fuis. Et puis, il suffit que la nuit se reflète d’une façon particulière sur la mer, et que le bruit de celle-ci réponde au mystère qui nous entoure pour que l’envie de nager dans les reflets du ciel sur l’eau me submerge. Je plie mes vêtements dans un coin et j’entre dans le noir liquide. J’ai l’impression de me baigner dans la nuit. Tellement pas l’habitude que la tête m’en tourne un peu, un vertige que j’accueille à cœur ouvert tant la perte de repères est douce. Je plonge et après quelques brassées, je m’allonge sur l’eau, les oreilles qui écoute le fond, mon souffle en bande son, et le ciel arrondi avec ses étoiles qui transforment le silence, et la lune comme à jamais perdue dans ses pensées. La beauté est toujours insolite. Ce qu’il y a de plus essentiel est toujours mystérieux, et à défaut de comprendre, on peut déjà commencer par aimer.


Image: @klegsart

Musique: @beats.by.casiio pour @chilledcow_yt