Rechercher
  • Karim

Et je penserai à toi quelque part. J'écrirai des choses comme un dessin dans le sable promis à l'oubli sous la menace de la moindre vague. M'assurer de pas mourir sans l'avoir dit, mais que disparaisse la trace de mon amour de peur que je me mette à le croire possible. Je me sens pas fort à me soustraire aux sentiments. Sans en avoir honte, j'en suis pas fier. C'est que j'ai vu et ma mémoire en a eu un trop plein du cycle de la passion nouvelle au naturel qui revient les voiles gonflées, avec dans son sillage une écume de quotidien tiède. Aujourd'hui, cette mollesse des jours, je la recherche. Je n'oublie pas les printemps et encore moins les hivers. Les longs et les tout seul à se demander combien encore il faudra de brouillons de bonheur pour dépasser le stade de l'esquisse. Aujourd'hui, j'aime sans passion mais avec bien de la tendresse et ça suffit. L'amour est une source de bonheur tarie. Je débroussaille un chemin vers ce qu'il y a d'éternel en moi en essayant de faire le moins de mal possible et un peu de bien. Et je crains ma fin. Et j'espère mon salut.


Image: @mr.rolzay

1 vue