Rechercher
  • Karim

C’est en surface que les choses changent le plus, alors qu’au fond, une minuscule altération suffit pour créer ce qu’on croit être des révolutions. C’est pour ça que les gens qui disent qu’on ne changent pas ont raison, et que ceux qui disent le contraire n’ont pas tort. On est comme des bateaux en mer. Un degré sur la carte et la destination change complètement. Un regard à peine différent sur soi et aux yeux des autres, on est une nouvelle personne. Un réglage léger dans le cœur de la machine et tout se déplace. Donc oui, on ne change pas. Notre nature profonde reste la même avec toutes les joies et les blessures de l’enfance qui restent les seules qui nous définissent à vie. On ne modifie que ce qu’on pense de soi. Comment on s’empêche les colères, évite les conversations qui vont nous blesser. Comment on se dirige vers les gens qui nous font du bien. Comment on apprend à ne pas trop réfléchir quand on va mal, prendre de court les vexations en ayant toujours un rire d’avance. Les grandes choses se passent d’abord et toujours dans l’intimité de la solitude des êtres avant que le monde en soit averti. Comme dans le calendrier lunaire, c’est la nuit qui précède le jour. Tout est un secret avant de faire la une.


Image:@julioart

1 vue