Rechercher
  • Karim

La nuit, c’est le monde en plus petit. C’est toute la vie qui tient enfin dans le creux de la main, le rêve qui respire là où la fatigue s’essouffle. Tout n’y existe qu’en ébauche d’un coin à l’autre de la toile noire du ciel. Ceux qui crient la nuit, la déchirent, je ne les vois pas autrement que comme des fous. Ce n’est pas une idée qui traverserait le cerveau d’une personne raisonnable. Les heures nocturnes sont des confessionnels invisibles qui ne tolèrent que des voix feutrées. Quand on parle la nuit, on se confie. Tout ce que le jour n’est pas prêt à entendre, une nuit sans lune te le fait dire sans mal. On s’abandonne la nuit, le jour, on regrette. Il y a même certaines musiques qu’il m’est impossible d’écouter en plein jour, et certaines choses que je ne peux écrire qu’à la lumière d’une lampe. Je ne vais jamais au cinéma en pleine journée à cause des émotions qui déteignent au contact du soleil. La nuit tombe comme un verdict et le jour se lève comme un espoir. Le matin, je regarde vers tout ce que j’aspire à devenir et la nuit venue, je redeviens tout ce que je n’ai pas le choix d’être.


Image: @aykutmaykut

1 vue