Rechercher
  • Karim

Image: @jpegjoff


Je mens quand je dis que j’essaie d’être, un peu plus chaque jour, une meilleure version de moi-même. Je mens quand je parle de l’intensité des rêves qui m’habitent. Je mens dès que j’ouvre la bouche ou mon ordi, même sans l’intention de mentir, de cacher des choses ou de tordre la réalité à mon avantage. La moindre phrase est un outrage à la chose qu’elle décrit. À la minute où l’on ouvre la bouche, quelque chose meurt de la vérité du souvenir qu’on va évoquer, de la personne qu’on veut décrire ou de l’idée qu’on essaie de défendre. Quand on parle, on tente. On n’arrive jamais à rien. Et quand on écrit, c’est pareil, sauf que la triche est encore plus grande, à cause du silence qui n’est jamais brisé entre celui qui écrit et l’autre qui lit. Des mots et du silence… on pourrait croire que la vérité est de la partie. La plupart du temps, je me laisse vivre. Je laisse le soin au temps de couler sur mes jours sans trop de fracas. Je suis pas un fan de l’effort, du changement et de toutes les choses qu’il faut faire pour devenir meilleur. Alors je fais comme tout le monde, je mens dans le sens de la pente pour pas être tout seul, mais au fond, je sais que j’ai même pas commencé à me battre pour vrai.


13 vues