Rechercher
  • Karim

Avec le recul et à force qu’on me somme d’arrêter de voir des signes partout, j’ai fini par me remettre en question, presque même par me taire. Le jour où elle est arrivée, je faisais mon tour dans la colline pour voir la pluie commencer. On me prend pour un fou à cause de ça aussi, au village. J’ai vu la naissance d’un orage quand j’avais dix ans, et j’ai gardé la manie depuis. Je me suis mis sur la dernière hauteur qui laisse voir du plat jusqu’à loin. J’ai vu la chose la plus étrange de toute ma vie. Plus folle que le jour où la vache de Simon avait fini sur le toit de la mairie. Plus incroyable que le chat du père Denis qui avait joué Ave Maria rien qu’en marchant sur les touches de l’orgue. Je voyais des éclairs approcher, et je le jure, pas un seul nuage. C’est seulement après qu’ils sont arrivés et je comprenais pas comment c’était possible. Je pouvais plus bouger, et la foudre éclatait si près que j’aurais déjà dû m’éloigner depuis un moment. Et puis, un grand éclair blanc, à en faire brûler la rétine d’un mort, est tombé devant moi. J’ai vu une silhouette de femme. L’orage s’est arrêté net de gronder en laissant ainsi un silence à faire peur. J’ai entendu des bruits de pas. La femme dans la lumière, je l’avais pas hallucinée. Elle marchait droit sur moi comme un Empereur sur une ville qu’il veut faire sienne. Un rideau de pluie la suivait, comme à son ordre. J’ai pas eu la force de fuir, et celle de parler encore moins. Un deux trois mais pas de soleil, elle m’est passée devant comme une menace qui vous frôle, sans se fatiguer à me regarder. Elle s’est contentée simplement de me dire Voy a retomar mi corona. Quand j’ai juré sur la tombe de ma mère qu’elle était sortie d’un éclair, personne ne m’a cru. La même année, pas une seule femme n'a réussi à tomber enceinte, et à moi, le fou du village, ils ont dit que c'était un hasard.


Image : @az.diana

3 vues