Rechercher
  • Karim

Il y a des voyages dont on ne revient jamais. Plus grave encore, ceux qu’on fait sans le savoir. J’ai beau faire semblant de vivre, j’ai beau remplir mes journées de choses qui m’occupent, mais il vient toujours un moment où je replonge dans un doute sombre quand je me demande si je t’ai vraiment rencontrée. J’ai mal de savoir que tu existes peut-être quelque part loin de moi, et je souffre encore davantage à penser que mon esprit t’a inventée. L’amour au grand jour est une plaisanterie de ce siècle. Rien ne vaut les brûlures de la nuit aux heures où les gens bien dorment dans des draps de bonne conscience. J’essaie de te retrouver entre les songes que j’ai eus, ceux qu’on m’a donnés et ceux que mon cerveau a tissés comme une dentelle noire et délicate. Mes nuits sont interminables tant tu m’échappes, pourtant, l’aube arrive toujours trop vite puisque je ne t’ai pas trouvée. Je ne veux pas savoir qui tu es, mais juste me rappeler l’endroit où je pourrai t’apercevoir encore une fois. Ça peut bien être une terre lointaine qui attend son voyageur ou une oasis qu’on retrouve seulement quand on s’est perdu. Je ne saurais même pas quoi te dire, parler c’est déjà un peu tuer le mystère de toute façon, mais j’ai mille regards à déposer sur tes lèvres avant que le silence de ma bouche rencontre celui de la tienne.


Image: inconnu

Inspiration : @yasmina.couturee

5 vues